lun 25 février (18h00)

Penelope

LISBETH GRUWEZ / VOETVOLK

Belgique

Danseuse d’une grâce infinie, Lisbeth Gruwez propose avec ce solo un contrepoint féminin aux désirs de gloire et d’héroïsme des hommes de l’Odyssée. Sans paroles et dans la plus grande simplicité, elle danse toutes les femmes restées dans l’ombre de cette épopée mythique. C’est sur la partition envoûtante et hypnotique de Maarten Van Cauwenberghe que Lisbeth Gruwez tournoie, virevolte, exprimant ainsi l’attente, le désir, le manque, l’impuissance, la souffrance de l’autre figure centrale du poème : Pénélope. Sa danse prend la forme d’une spirale d’où jaillissent nymphes et sirènes, Hélène, Calypso et Circé, et où la chorégraphe explore, par la variété de ses mouvements, les multiples facettes de la féminité.

LISBETH GRUWEZ
artiste associée au Quartz avec Maarten van Cauwenberghe (2017-2020) (Belgique)

Lisbeth Gruwez commence le ballet classique à l’âge de 6 ans, puis se forme à la danse contemporaine au sein de l’école P.A.R.T.S. Dès 1999, elle travaille avec Jan Fabre et sa compagnie Troubleyn (Tant que le monde a besoin d’une âme de guerrier, Je suis sang et le solo qu’ils co-écrivent en 2004 : Quando l’uomo principale è una donna). Elle travaille également pour d’autres chorégraphes de la scène flamande dont Grace Ellen Barkey, Sidi Larbi Cherkaoui (Foi – 2003) et Riina Saastamoinen. C’est au sein de Troubleyn qu’elle rencontre Maarten Van Cauwenberghe. La danseuse/chorégraphe et le musicien/compositeur fondent ensemble en 2007 la compagnie Voetvolk au sein de laquelle ils se dirigent l’un et l’autre pour mener une recherche conjointe sur la composition dansée et musicale, le mouvement visuel/physique et auditif, dans une esthétique inspirée du street style, entre anarchie et contrôle. Le duo a produit à ce jour huit pièces, en solo et collectif : Forever Overhead – 2007, Birth of Prey – 2008, HeroNeroZero – 2010, L’Origine – 2011, It’s going to get worse and worse and worse, my friend – 2012, AH/HA – 2014 (première pièce de groupe, créée au Nouveau Théâtre de Montreuil dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis et présentée au Quartz lors de l’édition 2018 de DañsFabrik), Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan – 2015 et We’re pretty fuckin’ far from okay – 2016 (présenté au Quartz en octobre 2017). En mai 2018, ils créent leur premier projet de grande envergure intitulé Thoughts for meditation... Lisbeth Gruwez et Maarten Van Cauwenberghe, au sein de Voetvolk – terme néerlandais qui signifie infanterie, fantassin, chair à canon – jettent leurs corps dans la bataille, en ligne de front, « sans artifices techniques » dit Lisbeth Gruwez. La chorégraphe flamande est l’un des Visages du KVS, ensemble ouvert d’artistes et penseurs œuvrant au projet du Théâtre royal flamand de Bruxelles. Voetvolk est artiste associé au Quartz – Scène nationale de Brest et en résidence au Troubleyn/Laboratorium de Jan Fabre à Anvers.

TRAININGS Atelier danse ouvert à tous
AVEC LISBETH GRUWEZ ET MAARTEN VAN CAUWENBERGHE

VENDREDI 1ER MARS
Pour en savoir + -> ICI

infos pratiques

Les Ateliers des Capucins

(?)
20 min
GRATUIT

video

distribution

Concept, chorégraphie et interprétation Lisbeth Gruwez
Composition et assistance Maarten Van Cauwenberghe
Création lumière Harry Cole
Scénographie Marie Szersnovicz
Costume Myriam Van Gucht

Production KVS - Théâtre Royal Flamand & Voetvolk vzw
Avec le soutien de NONA, la Communauté Flamande & la Commission Communautaire
Flamande