Afficher le Programme au jour le jour

Curatrice du festival

Betty Tchomanga

« Une mise en perspective décoloniale du corps et des enjeux écologiques »

Parler d’écologie est une évidence aujourd’hui ! Mais comment le faire sans s’enfermer dans un point de vue eurocentré ? C’est la question que je me suis posée en réponse à l’invitation d’être co-programmatrice de cette nouvelle édition du Festival DañsFabrik.

Dans son essai Une écologie décoloniale, Malcom Ferdinand, ingénieur en environnement et docteur en philosophie politique, pense l’écologie depuis le monde caribéen. C’est dans ce sillon que j’ai souhaité proposer aux spectateur·rice·s brestois·es une mise en perspective décoloniale du corps et des enjeux écologiques.

Ce parcours s’articulera autour d’une pluralité de formes afin de décoloniser nos regards et de dessiner différents modes de relations entre les corps et leurs environnements. Notamment à travers les performances MamiSargassa 1.0 de l’artiste martiniquaise Annabel Guérédrat ou Extinction Room (Hopeless.) du chorégraphe roumain Sergiu Matis ; la performance The Wake et le film Ouvertures du groupe The Living and The Dead Ensemble constitué d’artistes, performeur.ses et poètes.sses originaires d’Haïti, de France et du Royaume-Uni ; le concert de la rappeuse française d’origine martiniquaise Casey avec son groupe Ausgang et une rencontre/discussion : Écologie décoloniale et arts vivants.

Retrouvez le travail de Betty Tchomanga pendant le festival avec :