Afficher le Programme au jour le jour

ven 4 mars 2016 (20h30), sam 5 mars 2016 (19h30)

The Past

Constanza Macras | DorkyPark & Oscar Bianchi
Argentine

PREMIÈRE FRANÇAISE

Représentante de la diaspora de Buenos Aires et berlinoise d’adoption, la chorégraphe Constanza Macras explore ici l’art memoriæ – l’art de la mémoire. Le langage des espaces urbains est au cœur de The Past, et c’est dans l’emblématique Berlin que Constanza Macras nous invite. Dans un décor fait de galeries, d’escaliers et d’étages, les onze danseurs manient théâtre, danse, chant sur la musique originale jouée en direct d’Oscar Bianchi. Ils auscultent les lieux urbains comme autant d’instruments qui réécrivent l’Histoire, contribuent à surmonter les meurtrissures anciennes.
Constanza Macras s’interroge ici sur la façon dont les faits du passé, notamment les puissances destructrices de l’Histoire, travaillent ensuite la vie des êtres, leurs mémoires, dans le paysage de la cité. Comment se repérer en fonction de ce qui a disparu, se diriger, inventer les repères physiques du souvenir ? Particulièrement riche dans un contexte historique allemand, cette thématique est autant universelle que contemporaine. The Past circule ainsi entre leçon d’histoire, danse, théâtre et performance.

CONSTANZA MACRAS
Constanza Macras naît à Buenos Aires en Argentine, où elle étudie la danse et le fashion-design. Elle poursuit sa formation chorégraphique à New York, au Studio and Movement Research de Merce Cunningham. Elle part ensuite à Amsterdam où elle travaille avec Glen Eddy, Ivan Kranmar, Amanda Miller. En 1995, elle s’installe à Berlin et continue de danser pour plusieurs compagnies. En 1997, elle fonde sa propre compagnie : Tamagotchi Y2k. De 1998 à 2000, Tamagotchi Y2k présente quatre pièces : Wild Switzerland (1998), Face One (1999), In Between (2000) et Dolce Vita (2000). En 2001-2002, en collaboration avec le Theater am Hallesche Ufer, La Sophiensaele, et le Festival Tanz im August, Constanza Macras crée MIR : A Love Story qui se joue au Palace Theater de Londres. Sa pièce PORNOsotros (2002) est présentée à La Schaubühne am Lehniner Platz (Berlin). En 2003, Constanza Macras fonde Dorky park, pour réaliser les projets qu’elle développe à Berlin. Au cours de l’été 2003, Dorky Park’s Back to the Present, projet regroupant 12 danseurs, est créé dans un ancien Grand Magasin, en plein centre de Berlin. En février 2004, Back to the present, dans sa forme scénique, est présenté à la Schaubühne am Lehniner Platz puis, en juillet 2004, au Festival d’Avignon. Depuis, Constanza Macras crée un certain nombre de pièces, Big in Bombay, Sure, shall we talk about it, No wonder et I’m not the only one. Elle co-dirige par ailleurs Le Songe d’une nuit d’été aux côtés de Thomas Ostermeier (2006). Constanza Macras danse pour la première fois en France en novembre 2003, à Bordeaux, au Café des Arts, dans le cadre du festival Les Grandes Traversées, mettant à l’honneur Sasha Waltz, avec la performance La Cocina erotica.

infos pratiques

Grand Théâtre, Le Quartz
1h40
De 12 à 24 € ou PASS

video

distribution

Chorégraphie Constanza Macras
Dramaturgie Carmen Mehnert
Compositeur Oscar Bianchi
Par et avec Louis Becker, Emil Bordás, Fernanda Farah,
Luc Guiol, Miako Klein, Nile Koetting, Johanna Lemke,
Ana Mondini, Felix Saalmann, Miki Shoji
et Yuka Ohta
Musiciens Miako Klein et Yuka Ohta
Lumière Sergio Pessanha
Son Stephan Wöhrmann
Décor Laura Gamberg et Chika Takabayashi
Régisseur principal Welko Funke
Costumes Allie Saunders
Habilleur Marcus Barros Cardoso

Production Constanza Macras | DorkyPark et Hellerau – Centre européen pour les arts (Dresde)
Coproduction Schaubühne (Berlin)
Financé par le programme Doppelpass de la Fondation culturelle fédérale
Avec le soutien de The Swiss Arts Council Pro Helvetia.

Tournée :
Le 29 janvier 2016 : LAC Lugano, Arte e Cultura, Lugano, Italie
Le 3 février 2016 : Festival Pays de Danse, Théâtre de Liège, Belgique
Les 4 et 5 mars 2016 : dans le cadre du Festival DañsFabrik, Le Quartz, Brest
Le 10 mars 2016 : La Filature, Scène nationale de Mulhouse