jeu 15 mars (19h00), ven 16 mars (22h30), sam 17 mars (22h30)

Hymen Hymne

NINA SANTES

France

La pièce s’appuie sur l’idée que les interprètes ont des « pouvoirs ». L’un de ces pouvoirs majeurs, c’est celui du corps-médium. Un corps traversé, habité, ventriloqué par les « choses ». Entre retranscription du réel, et fiction poussée à son paroxysme, les corps prennent l’allure de marionnettes possédées. Un hommage à cette fonction de l’interprète, à cette capacité de faire de son corps un vecteur, un sanctuaire, et les possibilités à la fois joyeuses et profondes que cette capacité suggère.

NINA SANTES (France) - Artiste Constellations
Issue de plusieurs générations d’artistes du théâtre ambulant et de la marionnette, Nina Santes a « toujours vu (les siens) se consacrer à inventer, donner vie-corps-voix à des objets inanimés et des altérités fictives. » Elle débute comme marionnettiste puis devient auteure et interprète dans le champ chorégraphique : « j’ai choisi d’être à la fois la marionnettiste et la marionnette. Être à la fois le socle et la figure qui émerge. C’est précisément cet endroit de passage qui m’anime. Cet endroit où le corps devient un vecteur. Un vaisseau de l’altérité, quelle qu’en soit sa forme, son nom. Les spectacles que je propose sont pensés comme des écosystèmes créateurs de rituels contemporains. À travers des dispositifs générateurs de gestes, de sons, d’objets, je tends à faire émerger la part d’altérité, d’étrangeté qui nous habite. Pour une réinvention de soi et d’un rapport au monde. » Depuis 2008, elle est interprète dans les pièces de Mylène Benoit, Myriam Gourfink, Pascal Rambert, Kevin Jean. Depuis 2012, elle est l’auteure de pièces chorégraphiques et musicales dont Désastre – 2012 en collaboration avec le compositeur Kasper Toeplitz, Transmorphonema – 2014 en duo avec le chorégraphe Daniel Linehan (Les Sujets à Vif – SACD), Self made man – 2015 (présenté lors de DañsFabrik 2016), A leaf, far and ever – 2016 en duo avec Célia Gondol et Hymen Hymne – création le 24 janvier 2018 au festival Pharenheit du Phare – Centre Chorégraphique National du Havre-Normandie. Son langage chorégraphique articule la danse avec l’utilisation de la voix parlée et chantée, d’instruments de musique ou la manipulation et la construction d’éléments scénographiques en temps réel. Elle multiplie également des collaborations avec le monde des arts visuels et plastiques, de la musique, et de la mode. Elle collabore avec Kevin Jean au sein de La Fronde, plateforme de production et diffusion, « label de danse » évolutif.

infos pratiques

Le Quartz, Méridienne

1h30
Tarifs 8€ ou PASS

video

distribution

Conception Nina Santes
Réalisation Soa de Muse, Nanyadji Ka-Gara, Nina Santes, Betty Tchomanga, Lise Vermot
Création lumière Annie Leuridan
Création sonore Nicolas Martz
Régie son Aurélien Pitaval
Scénographie Célia Gondol
Collaboratrice artistique Lynda Rahal

Production La Fronde
Coproduction Le Phare/Centre chorégraphique national du Havre Haute Normandie, Le Musée de la Danse/Centre chorégraphique national de Rennes, CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, CCNO/Centre chorégraphique national d’Orléans, Le Fonds de dotation du Quartz - Brest
Partenaires Théâtre des Brigittines, Bruxelles
Avec le soutien de l’Adami et de la Spedidam
Création janvier 2018 au Festival Pharenheit au Havre dans le cadre de Constellations