mar 28 février (18h03), mer 1er mars (12h32)

Floe

JEAN-BAPTISTE ANDRÉ
France

EN PARTENARIAT AVEC LE FOURNEAU

Un floe est un radeau de glace né de la dislocation de la banquise. Le projet Floe est né de la rencontre entre Jean-Baptiste André, artiste de cirque, et Vincent Lamouroux, artiste plasticien. Ensemble, ils conçoivent une œuvre qui puisse être exposée en extérieur, tenant lieu autant d’une installation plastique que d’une scénographie pour une pièce chorégraphique.
Floe confronte un corps à un espace. Un homme se retrouve en prise avec cet étonnant relief, qu’il doit, pour son propre salut, traverser. L’exploration de cette terra incognita laisse apparaître une poétique de l’action pure. On suit le parcours d’un homme qui apparaît, disparaît selon les aspérités de la sculpture, chute, grimpe, attend, se suspend, glisse, chute à nouveau, se relève, se remet en chemin… dans une suite d’actions et de contraintes physiques (hauteur, gravité, résistance) à « jouer-déjouer ».
Floe est un projet nomade qui va à la rencontre d’un paysage et de son public.

JEAN-BAPTISTE ANDRÉ (France)
Après plusieurs années d’entraînements et de compétitions en gymnastique, Jean-Baptiste André découvre les arts du cirque. Cette discipline le sensibilise aussi au théâtre et à la danse. Il passe par une année d’études en lettres supérieures avant d’intégrer le Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne, où il se spécialise dans les équilibres sur les mains et le travail du clown.
À sa sortie en 2002, il fonde l’association W et crée plusieurs spectacles : Intérieur nuit (2004), Comme en plein jour (2006), Qu’après en être revenu (2010). Il élabore également plusieurs petites formes, appelées modules, qu’il conçoit comme des espaces d’expérimentations. Lauréat du programme Villa Médicis Hors Les Murs, il séjourne au Japon et met en place une création Faces Cachées / Kakusareta Men avec deux artistes japonais (2005).
En compagnie de l’auteur Fabrice Melquiot, il cosigne les pièces S’enfuir (2011), et L’espace créé dans le cadre du festival Concordan(s)e à Paris en 2012.
En 2013, il cosigne avec l’équilibriste-danseuse Julia Christ la pièce Pleurage et scintillement. L’année suivante, en 2014, il crée avec l’auteur Eddy Pallaro Millefeuille, spectacle mêlant théâtre et mouvement à travers la pratique des équilibres. Millefeuille est uniquement destiné aux lycéens et est présenté au sein des établissements scolaires.
Parallèlement au développement de ses projets et de l’association W, il travaille auprès d’autres chorégraphes et metteurs en scène : Philippe Decouflé, Gilles Baron, Christian Rizzo, Herman Diephuis, François Verret, Arnaud Meunier, Rachid Ouramdane, Perrine Valli, Yoann Bourgeois. Il collabore également avec des artistes issus d’autres disciplines et travaille régulièrement avec le plasticien sud-africain Robin Rhode.
L’association W est implantée en Bretagne et reçoit le soutien de la Ville de Rennes et de la Région Bretagne pour ses projets. Ses créations Strip Shirt, Se voir et a priori ont été présentées au Quartz lors du festival Antipodes en 2004.

infos pratiques

Les Capucins (?)
35 min
Gratuit

video

distribution

Création 2016
Conception et interprétation : Jean-Baptiste André
Conception de l’œuvre scénographique : Vincent Lamouroux
Construction et suivi technique : Les ateliers de la Comédie de Saint-Etienne, Centre Dramatique National et Vincent Gadras
Collaboration artistique : Mélanie Maussion
Création costume : Charlotte Gillard
Régie générale : compagnie Joël L’Hopitalier
Régie de tournée : David Lecanu, Julien Lefèvre, Philippe Marie
Photographe associé : Nicolas Lelièvre

Production : Association W
Coproductions et soutiens : La Comédie de Saint-Etienne, Centre Dramatique National / Centre Pompidou, Metz / L’Amphithéâtre, Pont-de-Claix / Les Tombées de la Nuit, Rennes / Le Grand Logis, Bruz / Le Fourneau - Centre National des Arts de la Rue, Brest / Itinéraires Bis - Côtes d’Armor / Le Triangle, Cité de la Danse, Rennes / Théâtre ONYX - Ville de Saint-Herblain / Le Conseil Régional de Bretagne.

Le projet bénéficie du soutien de l’Association Beaumarchais – SACD et de l’aide à la création de la DRAC Bretagne et de la Ville de Rennes.