mar 28 février (19h00), mer 1er mars (21h30)

Acapela

JAVIERA PEÓN-VEIGA
Chili

PREMIÈRE FRANÇAISE

Acapela est un projet sur le souffle. Il recherche comment la respiration, invisible moteur de la conscience et du mouvement, peut affecter notre perception de la réalité et nous faire découvrir son infini et révolutionnaire potentiel de support de notre tissu psychique, psychologique, énergétique et émotionnel.
Se concentrer sur la respiration permet de comprendre qu’il s’agit d’une fissure temporelle qui nous marque rythmiquement et nous maintient en vie. C’est approcher notre animalité. C’est aussi imaginer un corps sonore et vibrant doté d’une musique intérieure qui cadence nos actions. Comment la respiration peut-elle être un vecteur permettant d’autres modes de communication ? Comment le son communique avec la vision ? Comment, alors, évoquer une “vision sonore” ou un “son visuel” ? En nous “activant” par la respiration nous imaginons une communauté connectée par l’air, où l’intérieur et l’extérieur se dissolvent, où les corps se vident, sont déplacés, synchronisés, entendent et communiquent par d’autres voies, menant à la possibilité d’une espèce nouvelle.
Acapela est aussi de la science-fiction.

Acapela a été créé en 2015 sur la base de différentes techniques de respiration qui déclenchent les émotions, la voix, les états de conscience et d’énergie du corps. Philosophies, images mentales et sonorités connexes ont également été étudiées. Tous les membres du projet ont participé au processus de création en s’éloignant du corps et de la pratique physique de ces méthodes par des séances d’exploration, de réflexion et de traduction des sensations.
Parallèlement, l’équipe a élaboré des workshops afin de former différents publics aux méthodes étudiées.

JAVIERA PEÓN-VEIGA (Chili)
Javiera Peón-Veigaest diplômée en psychologie et en danse de l’École de danse contemporaine de Londres. Elle a ensuite approfondi ses connaissances en chorégraphie en France en suivant le programme ESSAIS du CNDC d’Angers. Son travail chorégraphique explore les potentiels du corps, ses frontières perceptives et les états de conscience, traitant la corporéité comme un système charpentant, ouvert, dynamique, multicouche, diffus, affectif, relationnel et poreux, vecteur constant d’ambiguïté, d’indéfinition et de contextualisation.
Elle a été artiste en résidence à la Cité Internationale des Arts et au Point Ephémère à Paris ainsi qu’au Tranzfabrik de Berlin. Depuis 2011, elle reçoit le soutien du fond chilien FONDART pour créer et diffuser ses projets Nosotres et Acapela. Le travail de Javiera Peón-Veiga est présenté dans de nombreux festivals à travers le monde. Elle a collaboré avec Tamara Cubas, José Luis Vidal, Dinis Machado, Macarena Campbell, Carolina Cifras, Sergio Valenzuela, Manuel Vason et Gabriele Reuter, entre autres. Elle a enseigné à l’Université Mayor, à l’Escuela Moderna et à l’Université des Amériques, au Chili. Depuis 2009, elle vit et travaille à Santiago du Chili et est actuellement codirectrice artistique du NAVE, un nouvel espace de résidence et de création artistique.

infos pratiques

1H10
8€ ou PASS

video

distribution

Direction artistique : Javiera Peón-Veiga
Création et performance : Macarena Campbell, Carolina Cifras, Angélica Vial, Ariel Hermosilla, Emilio Edwards, Claudio Muñoz
Lumière et décor : Antonia Peón-Veiga, Claudia Yolín
Arrangements son : Angélica Vial
Documentation et analyse : Natalia Ramírez Püschel
Assistante : Luna Anaïs Barrezueta

Production : Susana Tello
Acapela a été financé par FONDART 2014 (Fondo Nacional de Desarollo Cultural y las Artes de Chile) et a été soutenu par Ley de Donaciones Culturales de Chile